Array ( )

Voici les petits boulots les plus insolites pour payer ses études !


Loading...

Les petits boulots sont souvent un passage obligé pour financer ses études, mais il faut bien le reconnaître, certains sont plus improbables que d’autres.
À des années-lumière des traditionnels jobs d’équipier en fast-food, caissier en supermarché ou hôte(sse) d’accueil, Konbini et le Crédit Agricole vous dévoilent les boulots les plus improbables du game, souvent synonymes d’anecdotes cocasses à raconter en soirée.

Le plan 30 millions d’amis : dog sitter ou promeneur de chiens

Au cours de vos recherches, vous avez sûrement considéré le plan baby-sitting, avant d’être rapidement découragé·e·s par la concurrence (et peut-être aussi par la seule pensée des cris d’enfant). Autre option qui s’offre à vous : le dog sitting. De plus en plus répandu, ce job consiste à s’occuper d’un chien lorsque son maître est en vacances, ou tout simplement aller le promener dans la journée. Bien qu’assez peu rémunérateur, ça reste un job plutôt cool et agréable, à condition bien sûr d’apprécier la compagnie de nos amis à quatre pattes.

Le plan Six Feet Under : croque-mort
OK, dis comme ça, on comprend que vous soyez moyen chauds. Pas d’affolement, les missions d’un croque-mort (ou agent funéraire, pour être exact, et parce que ça fait quand même plus pro sur un CV) en job étudiant se limitent bien souvent à porter le cercueil, participer aux cérémonies et à la mise en bière, ou encore accueillir la clientèle en magasin. On vous demandera cependant une attitude correcte et respectueuse, une grande rigueur et de la discrétion.

Le plan féérique : mascotte dans un parc d’attractions
Si vous faites vos études en région parisienne, sachez que certains grands parcs d’attractions offrent des formules d’emploi à la carte pour les étudiants. En plus de venir bosser déguisé·e·s (ce qui est quand même franchement cool), vous serez complètement intégré·e·s à l’univers du parc, vous aurez la possibilité de pratiquer différentes langues et surtout, vous contribuerez à faire vivre la magie aux yeux des visiteurs. Conditions requises pour le job : être friendly, aimer les enfants (évidemment) et supporter d’entendre « It’s a small small world » 40 fois par jour.

Le plan Anna Wintour : habilleur/euse de mannequins

Si vous rêvez de travailler dans la mode, c’est le plan idéal pour mettre un pied à l’étrier et commencer à vous faufiler dans cet univers très fermé. En période de Fashion Week, les maisons de couture font régulièrement appel à des étudiant·e·s pour œuvrer en backstage. L’objectif ? Déshabiller et rhabiller une mannequin entre deux passages sur le catwalk, souvent dans un laps de temps très court et en veillant à ne pas esquinter les vêtements (souvent pas donnés-donnés). Un job à 100 à l’heure, qui demande de l’organisation, de la réactivité mais aussi de la bienveillance (pour éviter de traumatiser les mannequins qui défilent).

Le plan guidon : caravanier d’une compétition de cyclisme
Chaque année, ce sont des centaines d’étudiants qui tentent de décrocher le Graal : une place dans l’incontournable caravane publicitaire de la plus grande compétition française de cyclisme, le Tour de France. Et pour cause, on sillonne les plus beaux coins de l’Hexagone dans une ambiance bon enfant, en lançant des bobs à un public survolté. Un plan au poil pour kiffer son été tout en récoltant des deniers, qui a pour seul inconvénient de se limiter uniquement au mois de juillet (vous pouvez toujours essayer en février mais l’ambiance risque d’être un peu décevante). Attention, si l’aventure vous tente, il faut s’y prendre plusieurs mois à l’avance pour postuler !

Le plan geek : game master dans un escape game
Si vous avez déjà participé à un escape game, vous savez toute l’importance que revêt le rôle de game master. Véritable chef d’orchestre, c’est lui qui plonge les participants dans l’univers du jeu, explique le scénario et guide les joueurs durant leur aventure. Un rôle souvent tenu par des étudiant·e·s, qui ne demande pas de formation particulière, mais nécessite une bonne dose de créativité et la capacité à s’imprégner parfaitement du personnage à interpréter. Plus sympa que de vendre des assurances par téléphone, non ?


Si toutefois aucune de ces propositions ne vous enthousiasme particulièrement, sachez qu’il existe d’autres options pour trouver le job parfait et pouvoir mettre un peu de sous de côté.

.